Tailler un pommier : période idéale, techniques de taille et conseils

Tailler un pommier : période idéale, techniques de taille et conseils

Aujourd’hui le pommier est un arbre domestiqué dans la plupart des pays européens. Le fameux arbre aux fruits défendus qui fût jadis témoin de la vie des premiers hommes au jardin d’Eden est planté dans plusieurs maisons. Mais le moins qu’on puisse dire est qu’il est resté tout aussi mystérieux, car son entretien constitue toujours un casse-tête pour les jardiniers. Pour favoriser sa croissance et remplir vos paniers de belles pommes, la taille est un maitre-mot presque incontournable. Découvrez dans cet article comment tailler un pommier comme un  arboriculteur professionnel.

Quant tailler un pommier ?

Généralement, les arbres à pépin comme le poirier ou le pommier se taillent en hiver, en dehors de la période de gelée.  Quel que soit leur âge de croissance, les fruits des pommiers sont portés par les rameaux. La période hivernale est donc le moment idéal pour la taille, car c’est pendant cette période que les bourgeons des rameaux sans feuilles se remarquent facilement.  Ce sont d’ailleurs les bourgeons qui sont la cible principale d’une taille hivernale. Il est donc important de savoir faire la différence entre un bourgeon à fleur et un œil à bois avant de saisir vos outils ou de voir le site qui suit pour faire appel à un professionnel.

Il est conseillé de tailler vos pommiers en hiver, car pendant cette période, la sève circule lentement,ce qui accélère la cicatrisation des plaies de taille. Les risques de maladies sont également moindres en hiver qu’en plein printemps. Choisissez une belle journée ensoleillée pour faire votre opération. Vous pouvez tailler votre pommier en décembre ou en janvier. Sinon, vous pouvez attendre février ou mars, lorsque les bourgeons sont encore en début de formation et que vous n’avez pas pu le faire avant. Comme le dit d’ailleurs un diction populaire, « rien ne vaut une taille de mars ! »

Pourquoi la taille d’hiver ?

La taille hivernale est très bénéfique pour le pommier. En effet, cette opération équilibre la croissance de l’arbre et booste la formation de fleurs et de fruits. Elle permet d’éliminer les longues branches qui consomment inutilement la sève et cette dernière pourra donc être mise au profit de la production des fruits. Elle favorise de même la pousse des branches courtes et fortes qui portent des fruits.

Il faut néanmoins différencier la taille de fructification et celle de formation. La première favorise une belle croissance des fruits. Elle consiste à tailler le pommier de sorte à laisser quelques feuilles après un ou un groupe de pommes en formation. À cette étape, profitez pour arracher les fruits malades, abimés ou trop chétifs. La deuxième a quant à elle pour but de donner un beau volume de feuillage et une bonne forme qui optimisera la fructification.

Comment taille un pommier : les techniques de base

Pour tailler votre pommier ou tout autre arbre fruitier, vous devez respecter les instructions suivantes.

  • Eliminer les branches trop frêles, les bois flétri ou mort et les fruits momifiés encore accrochés.
  • Couper délicatement et très ras les gourmands qui sont sur les branches ou sur le tronc du pommier. Les gourmands sont des branches trop vigoureuses et droites avec les bourgeons trop espacés qui pompent inutilement la sève.
  • Tailler en bas des bourgeons qui pointent vers l’extérieure afin de donner une meilleure orientation à la future pousse.
  • Couper les branches qui pointent vers l’intérieure de l’arbre et celles qui s’entrecroisent.
  • Tailler le tiers du volume du feuillage au maximum pour permettre à votre pommier de rajeunir tout en gardant un certain équilibre.
  • Réduire la longueur de toutes les branches charpentières à 25 centimètres. Vous pouvez utiliser le sécateur comme repère.
  • En comptant à partir de la racine de la branche latérale, taillez-la-en dessus du troisième œil ou bourgeon.
  • Choisissez les bons outils. Le sécateur est adapté pour les jeunes branches et un coupe-branche pour les plus grandes. Utilisez le mastic de cicatrisation pour tailler les branches trop robustes et la scie courbe pour couper les branches de diamètre.

Pommiers retombants : comment bien tailler ?

Lorsque vous négligez certaines variétés de  pommiers ou que vous les taillez rarement, ils rallongent leurs branches qui au fil des ans retombent et deviennent semi-pleureurs ou pleureurs. Ce qui ralentira la circulation de la sève et boostera la production fructifère. Grâce à la forme naturelle de ce type de pommier, la taille de fructification n’est donc plus une nécessité. Vous pouvez néanmoins couper les vielles branches au bout de 7 ans pour rajeunir l’arbre. C’est le cas des pommiers :

  • Reine d’Armorique
  • Cox Orange
  • Granny Smith

Comment tailler le pommier palissé 

On dit qu’un pommier est palissé lorsqu’il est taillé selon une forme régulière. Il existe plusieurs formes palissées mais la plus célèbre est la forme U (simple ou double). Si vous vous demandez comment tailler ce type de pommier, il faut garder à l’esprit que le but est de conserver la forme initiale tout en favorisant la pousse des bourgeons à fleur. Il faut aussi supprimer tous les gourmands.  Par contre, laissez intact toutes les jeunes plantes qui portent 1 à 3 bourgeons et surtout les bourgeons ronds et gonflés. Pour finir, il faut raccourcir les brindilles basses, car elles ne portent que des bourgeons à bois. Pour les variétés de pommiers peu vigoureuses, coupez à 3 bourgeons environ de la base et 5 bourgeons environ pour les variétés qui produisent de fortes pousses.

Pommiers formés en arbre : comment faire une taille réussie ?

Il en existe plusieurs mais la distinction se fait sur la base de la hauteur de leur tige. Nous avons les gobelets ou basses tiges dont la hauteur de la tige tourne autour de 50 cm environ, les demi-tiges qui ont des branches ramifiées dont la hauteur varie entre 1,2 et 1,5 puis les hautes tiges ou plein-vent. Qui parle de taille fait allusion à l’aération et à la lumière. Il faut en effet que le soleil puisse illuminer chaque pomme. Il est donc primordial d’obtenir à l’issue de la taille du pommier une ramure de branches bien aérées, harmonieuses et régulières. Vous devez alors dégager de cœur de votre arbre, équilibrer la ramure et raccourcissant ou supprimant les branches plus denses ou longues que les autres. Au cours de l’opération de taille, faites régulièrement le tour de votre pommier pour vérifier si la densité des branches est harmonieuse.

Articles Similaires

Les thrips, comment ils affectent la plante et comment les maîtriser ?

Les thrips, comment ils affectent la plante et comment les maîtriser ?